TAP

TAP

Théâtre Auditorium de Poitiers

Guillermo Guiz
19 Oct

Guillermo Guiz

...a bon fond

« Le Roi de la vanne » sur Canal+, chroniqueur de La Bande originale animée par Nagui sur France Inter, fait son one-man show. Venu de Belgique, cet héritier des humoristes du Plat Pays et des stars du stand-up américain (comme Louis C.K.) est un mec bien. Du moins, le croit-il. L’occasion de faire le point sur ses bonnes intentions, ses actions glorieuses ou non, ses errements alcooliques et sexuels. Mais au final, est-il un chouette gars ? Ancien étudiant en philosophie et en sciences politiques, ex-journaliste, Guillermo Guiz affûte l’absurde, l’autodérision et le cynisme pour aborder questions existentielles, banalités piteuses et entailler la bienséance. Décidément, parfaitement indécent !


En savoir plus

0

commentaires

Beethoven
17 Oct

Beethoven

L’Orchestre des Champs-Élysées n’attend pas les quelques semaines qui nous séparent des 250 ans de Beethoven. Il met au programme deux pièces fondatrices, datant de l’aube du 19e siècle, qui baignent toutes les deux dans une lumineuse tonalité de do majeur. La première symphonie est dédiée à l’aristocrate hollandais van Swieten, ami et mécène de Haydn et Mozart. À 30 ans, Beethoven encore très marqué par le classicisme se risque déjà à quelques hardiesses avec un finale quasi rossinien. Avec son premier concerto, il marque une rupture certaine avec les derniers de Mozart, le rapport soliste-orchestre s’affirmant plus comme un duel qu’un échange. Alexander Lonquich (déjà entendu au TAP avec le Quatuor Artemis et dans le concerto de Schumann) partage l’affiche avec Alessandro Moccia, Konzertmeister de l’orchestre.


En savoir plus

0

commentaires

Lou Doillon
11 Oct

Lou Doillon

Soliloquy

Voix éraillée et synthés pop, Lou Doillon clame haut et fort son soliloque rock. L’autrice, compositrice et interprète magnétique affirme sa signature, étoffée des plus grands noms. En 2012, Étienne Daho produit son mémorable Places qui lui vaut la Victoire de la musique de l’artiste féminine de l’année 2013 et, en 2015, Taylor Kirk (Timber Timbre) accentue son côté folk pour Lay Low. Pour Soliloquy, c’est avec Benjamin Lebeau (The Shoes), Dan Levy (The Dø), Cat Power – pour un atmosphérique duo en chœur – et ses musiciens qu’elle glisse de confessions folk féminines en « étreintes viriles » sur des riffs de guitare rock. Dans sa langue maternelle, la Franco-Britannique se dévoile indocile et sensuelle.


En savoir plus

0

commentaires

Offenbach
10 Oct

Offenbach

Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine

Saviez-vous que le Johann Strauss français était allemand ? Cette boutade facile aurait pu émailler une des 100 opérettes du « petit Mozart des Champs-Élysées » (dixit Rossini). Jacques Offenbach, puisque c’est de lui dont il s’agit, est né à Cologne cinq ans après le roi de la valse mais devient français d’adoption dès son entrée au Conservatoire. Sa carrière ne connaîtra aucun fléchissement, sinon après la guerre de 1870, le sentiment antiallemand ne l’épargnant pas. Offenbach restera associé à Paris et à la bonne humeur grâce à ses mélodies entêtantes, ses harmonies ingénieuses et ses personnages attachants. L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec les Soirées Lyriques de Sanxay, nous présente un feu d’artifice de ses airs et ensembles célébrissimes, mais aussi de savoureuses raretés exhumées à l’occasion de son 200e anniversaire.


En savoir plus

0

commentaires

Tout le monde ne peut pas être orphelin
07 Oct

Tout le monde ne peut pas être orphelin

C’est quoi la famille ? Une dinde à Noël, des otites chroniques, de l’amour à tout prix ? Peut-on ne pas croire à la notion même de « famille » et cependant en fonder une ? Au bout du compte, que cherche-t-on à perpétuer ? Jean-Christophe Meurisse entraîne sa meute – rejointe par les ex-Deschiens Olivier Saladin et Lorella Cravotta – à fouiner dans les névroses familiales et c’est jouissif. Dans leurs guerres intestines – et les nôtres ? – se déversent allègrement quelques mythes fondateurs, tabous sociétaux et conflits larvés. Au milieu des spectateurs, les comédiens potaches et grandioses reflètent les pulsions enfouies en chacun de nous. Outrés et hilares, voire déformés, comment ne pas se reconnaître en ce miroir ?

Séances :
- Jeudi 3 octobre : 19h30
- Vendredi 4 octobre : 19h30
- Samedi 5 octobre : 19h30
- Lundi 7 octobre : 19h30
- Mardi 8 octobre : 19h30


En savoir plus

0

commentaires