Basket - Le PB86 chute à Souffelweyersheim (76-92)

Posté le - Actualités

Sixième défaite consécutive pour le Poitiers Basket 86, battu ce soir sur le parquet du BC Souffelweyersheim (76-92). Privée de Kevin Mendy (épaule) et de Dwayne Lautier-Ogunleye, la lanterne rouge aura tenu quinze minutes, avant de prendre un premier éclat et de pointer à neuf longueurs à la pause (39-48). Comme face à Gries-Oberhoffen, le PB86 a ensuite couru après le score sans jamais revenir sur les talons de son hôte. C'est sa douzième défaite en quinze journées et Poitiers devra patienter jusqu'à vendredi prochain et la réception de Vichy-Clermont pour remettre la marche avant. Touché par la Covid-19, le Sluc Nancy a obtenu le report du match prévu mardi. Le comité sanitaire de la Ligue nationale de basket a officialisé la décision en début de soirée. Le PB comptait déjà un match en retard face à Saint-Chamond pour les mêmes raisons. 

Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article-16832/b...
0

0

commentaires

La vaccination en pharmacie s’installe

Posté le - Actualités
<p><strong>Petit retour en arri&egrave;re, comment aviez-vous v&eacute;cu les auditions &agrave; l&rsquo;aveugle&nbsp;?</strong><br /> <em>&laquo;&nbsp;De fa&ccedil;on tr&egrave;s intense. Sur le moment, je n&rsquo;y croyais pas. D&eacute;j&agrave; qu&rsquo;un fauteuil se retourne&hellip; Mais deux&nbsp;? Et en plus deux artistes que je respecte &eacute;norm&eacute;ment </em>(ndlr, Florent Pagny et Marc Lavoine)<em>, c&rsquo;&eacute;tait incroyable&nbsp;! Et r&eacute;ussir enfin &agrave; &ecirc;tre sur ce plateau, apr&egrave;s plusieurs essais&hellip; <a href="https://www.le7.info/article/16443-margh... ne regrette pas car cela m&rsquo;a permis de pers&eacute;v&eacute;rer, d&rsquo;&eacute;voluer dans la musique, de rencontrer David Henry </a></em><a href="https://www.le7.info/article/16443-margh...;(ndlr, avec qui elle forme le duo MaDa)</a><em>. Rien que d&rsquo;arriver sur ce plateau &eacute;tait un objectif de petite fille, alors poursuivre dans les battles c&rsquo;&eacute;tait&hellip; juste dingue&nbsp;!&nbsp;&raquo; </em></p> <p><strong>Pourquoi avoir choisi Florent Pagny&nbsp;comme coach ?</strong><br /> <em>&laquo;&nbsp;Le choix a &eacute;t&eacute; difficile, d&rsquo;autant que ce qu&rsquo;a dit Marc Lavoine m&rsquo;a beaucoup touch&eacute;e. Mais je crois que j&rsquo;ai fait un choix &laquo;&nbsp;strat&eacute;gique&nbsp;&raquo;, car l&rsquo;univers musical de Florent Pagny est plus proche du mien. Non pas, je tiens &agrave; le pr&eacute;ciser, que je n&rsquo;appr&eacute;cie pas celui de Marc Lavoine. Celui de Vianney, tr&egrave;s acoustique, m&rsquo;aurait plu &eacute;galement.&nbsp;&raquo;</em></p> <p><strong>Comme se sont pass&eacute;es les r&eacute;p&eacute;tions avec Florent Pagny&hellip; et Calogero&nbsp;?</strong><br /> <em>&laquo;&nbsp;On ne savait pas qu&rsquo;il y aurait un coach invit&eacute;. En plus c&rsquo;&eacute;tait notre tout premier coaching, alors bien s&ucirc;r il y a eu la surprise, la voix qui tremble&hellip; C&rsquo;&eacute;tait assez intimidant et je me suis sentie un peu fragilis&eacute;e au d&eacute;but. Nous avons beaucoup travaill&eacute;. Nous avons eu du coaching sc&eacute;nique, de technique vocale, avec Florent Pagny et une autre coach. Toujours dans la bienveillance. Et puis Chiara est une de mes plus belles rencontres dans cette aventure. Nous avons eu de la chance car Florent Pagny avait choisi pour nous </em>A Natural Woman<em>, d&rsquo;Aretha Franklin, qui faisait d&eacute;j&agrave; partie de mon r&eacute;pertoire et du sien. C&rsquo;est une belle co&iuml;ncidence. Apr&egrave;s, Aretha Franklin est la queen de la soul et nous voulions lui rendre hommage correctement. Que notre coach soit fier.&nbsp;&raquo;</em></p> <p><strong>Comment avez-vous appr&eacute;hend&eacute; le c&ocirc;t&eacute; battle&nbsp;?</strong><br /> <em>&laquo;&nbsp;Avec Chiara, nous sommes plut&ocirc;t&hellip; stress&eacute;es de nature </em>(rire).<em> Nous sommes toutes les deux parties dans l&rsquo;&eacute;tat d&rsquo;esprit de proposer un beau duo au public et nous avons mis l&rsquo;esprit de comp&eacute;tition de c&ocirc;t&eacute;. Ce genre d&rsquo;aventure, c&rsquo;est une belle exp&eacute;rience humaine et de partage de la musique. Evidemment, nous connaissions les r&egrave;gles du jeu, nous savions que l&rsquo;une de nous partirait.&nbsp;&raquo;</em></p> <p><strong>Qu&rsquo;avez-vous ressenti sur le plateau&nbsp;?</strong><br /> <em>&laquo;&nbsp;J&rsquo;&eacute;tais assez stress&eacute;e mais heureusement Chiara &eacute;tait l&agrave;. Nous nous sommes rassur&eacute;es mutuellement. Ce n&rsquo;&eacute;tait pas le m&ecirc;me stress que pour les auditions &agrave; l&rsquo;aveugle car nous avions d&eacute;j&agrave; plus ou moins des rep&egrave;res, nous connaissions le plateau, nous &eacute;tions concentr&eacute;es sur la chor&eacute;graphie&hellip; Et puis cela avait beau &ecirc;tre une battle, c&rsquo;&eacute;tait avant tout un duo. Et nous avons eu les bravos des coachs&nbsp;! &raquo;</em></p> Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article-16823/l...
0

0

commentaires

Volley - Poitiers battu à Montpellier et éliminé

Posté le - Actualités

La route du Stade poitevin volley beach s'arrête donc au stade des quarts de finale de play-offs. Battus sèchement à domicile samedi dernier (0-3), les hommes de Brice Donat n'ont pas réussi à prendre un set dans l'Hérault cet après-midi. Chizoba and co ont pourtant mené 23-20 dans la première manche, finalement remportée 26-24 par les Héraultais. Le leader de la saison régulière a ensuite déroulé (25-22, 25-12) et affrontera soit Chaumont soit Tours en demi-finale. 

Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article-16831/v...
0

0

commentaires

Une femme percutée par un train hier à Poitiers

Posté le - Actualités

Les pompiers sont intervenus peu après 21 heures hier, à la hauteur du chemin du quai d'embarquement, à Poitiers. Une femme a été percutée par un train en provenance de Paris. Selon nos confrères de La Nouvelle République Centre Presse, il pourrait s'agir d'un suicide. 

Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article-16830/u...
0

0

commentaires

La vaccination en pharmacie s’installe

Posté le - Actualités
<p>T&eacute;l&eacute;phone grave danger (TGV), ordonnances de protection, bracelets anti-rapprochement (TAR), les mesures introduites par le Grenelle contre les violences conjugales peinent &agrave; juguler l&rsquo;augmentation importante des cas. Dans la Vienne, leur nombre est en hausse de 21% en zone gendarmerie et de 11% en zone police, entre les premiers trimestres 2020 et 2021. <em>&laquo;&nbsp;Des victimes, malgr&eacute; la gravit&eacute; des violences qu&rsquo;elles subissent, ne se d&eacute;cident pas forc&eacute;ment &agrave; entrer dans un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie, ou &agrave; &eacute;crire au Parquet,</em> souligne le procureur de la R&eacute;publique Michel Garrandaux. <em>A contrario, elles se rendent r&eacute;guli&egrave;rement chez leur m&eacute;decin.&nbsp;&raquo;</em>&nbsp; Jusqu&rsquo;&agrave; pr&eacute;sent, les professionnels de sant&eacute;, m&eacute;decins mais aussi infirmiers, aides-soignants et autres, &eacute;taient tenus par le secret m&eacute;dical, sous peine d&rsquo;une sanction p&eacute;nale, civile ou disciplinaire. <em>&laquo;&nbsp;D&eacute;sormais, l&rsquo;article 226-14 du Code p&eacute;nal pr&eacute;voit une d&eacute;rogation, dans des circonstances strictement encadr&eacute;es, sans l&rsquo;accord du patient, d&egrave;s lors qu&rsquo;il y a un danger imm&eacute;diat pour la vie de la victime ou que celle-ci, sous emprise, est dans l&rsquo;impossibilit&eacute; de se prot&eacute;ger&nbsp;&raquo;, </em>r&eacute;sume Michel Garrandaux.</p> <p style="text-align:justify"><strong>Chercher l&rsquo;accord de la victime</strong></p> <p style="text-align:justify">Dans la Vienne, une convention entre le Parquet et l&rsquo;Ordre des m&eacute;decins vient d&rsquo;ent&eacute;riner cette modification l&eacute;gislative de taille. Cette d&eacute;rogation octroy&eacute;e aux m&eacute;decins -il en existe d&eacute;j&agrave; une concernant les violences faites aux enfants-, doit permettre <em>de &laquo;&nbsp;renforcer encore la protection des victimes&nbsp;&raquo;</em> et de faire d&eacute;cro&icirc;tre ce que le procureur d&eacute;signe comme <em>&laquo;&nbsp;le chiffre noir des violences conjugales&nbsp;&raquo;.</em> Autrement dit <em>&laquo;&nbsp;toutes les affaires qui ne sortent pas&nbsp;&raquo;</em> et dont peuvent &ecirc;tre pour partie inform&eacute;s les professionnels de sant&eacute;.</p> <p style="text-align:justify"><em>&laquo;&nbsp;C&rsquo;est une &eacute;volution tr&egrave;s importante, pour les victimes &eacute;videmment mais aussi pour la pratique m&eacute;dicale&nbsp;&raquo;</em>, confirme le Dr Franck Duclos, pr&eacute;sident de l&rsquo;Ordre d&eacute;partemental des m&eacute;decins. <em>Les m&eacute;decins sont confront&eacute;s &agrave; des situations dramatiques. Depuis un an, les mesures de confinement exacerbent les tensions au sein des couples. Mais, jusqu&rsquo;&agrave; pr&eacute;sent, s&rsquo;ils pr&eacute;sumaient ou constataient des violences, ils &eacute;taient contraints par le secret m&eacute;dical, l&rsquo;un des piliers de la pratique de la m&eacute;decine.&nbsp;&raquo;</em> D&eacute;sormais, ils devront dans un premier temps <em>&laquo;&nbsp;chercher &agrave; obtenir l&rsquo;accord de la victime&nbsp;&raquo;,</em> mais pourront aussi passer outre <em>&laquo;&nbsp;dans des situations particuli&egrave;res encadr&eacute;es&nbsp;&raquo;</em>, rappelle le professionnel de sant&eacute;. <em>&laquo;&nbsp;Ils pourront &eacute;galement, au-del&agrave; des constations cliniques de violences, retranscrire les propos de la victime pour &eacute;tayer leur signalement.&nbsp;&raquo; </em></p> <p style="text-align:justify">Pour accompagner les professionnels de sant&eacute; dans cette d&eacute;marche, qui reste &agrave; leur libre appr&eacute;ciation, un guide d&eacute;taillant la proc&eacute;dure et les contacts du Parquet de Poitiers (mails et num&eacute;ros de t&eacute;l&eacute;phone) va leur &ecirc;tre remis.</p> <p style="text-align:justify">&nbsp;</p> <table border="1" cellpadding="1" cellspacing="1" style="width:500px"> <tbody> <tr> <td> <p><strong>Grenelle contre les violences conjugales&nbsp;: &eacute;tat des lieux</strong></p> <p>Trois dispositifs judiciaires, cit&eacute;s ci-dessus, ont &eacute;t&eacute; mis en place &agrave; la suite du Grenelle contre les violences conjugales, avec pour r&eacute;f&eacute;rent local le procureur-adjoint Jean-Dominique Tirippier. Depuis le d&eacute;but de l&rsquo;ann&eacute;e, 11 ordonnances de protection ont &eacute;t&eacute; rendues par le Parquet (34 en 2020). <em>&laquo;&nbsp;Toute personne qui invoque des faits de violence exerc&eacute;s au sein du couple, si elle apporte des preuves de ces faits et qu&rsquo;elle &eacute;tablit le danger auquel elle est expos&eacute;e, peut solliciter aupr&egrave;s du juge civil, le JAF, une ordonnance de protection&nbsp;&raquo;,</em> rappelle le procureur Michel Garrandaux, convenant que <em>&laquo;&nbsp;cette proc&eacute;dure reste mal connue&nbsp;&raquo;</em>. Parall&egrave;lement, le Parquet dispose de 12 t&eacute;l&eacute;phones grave danger (TGV), <em>&laquo;&nbsp;dont 11 sont utilis&eacute;s actuellement&nbsp;&raquo;</em>, pr&eacute;cise Jean-Dominique Trippier.&nbsp;<em>&laquo;&nbsp;L&rsquo;origine du signalement peut &eacute;maner de la victime elle-m&ecirc;me, de son avocat, d&rsquo;une association, d&rsquo;un tiers&hellip;&nbsp;&raquo;</em> Enfin, sur les trois bracelets anti-rapprochement (BAR) allou&eacute;s &agrave; la juridiction poitevine, un seul a jusqu&rsquo;&agrave; pr&eacute;sent &eacute;t&eacute; attribu&eacute;, par un magistrat du si&egrave;ge conform&eacute;ment &agrave; la proc&eacute;dure.</p> </td> </tr> </tbody> </table> <p style="text-align:justify">&nbsp;</p> <p style="text-align:justify">&nbsp;</p> Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article-16828/l...
0

0

commentaires