La vaccination en pharmacie s’installe

Posté le - Actualités
<p style="text-align:justify">La nouvelle &eacute;tait dans toutes les bouches ou presque ce matin autour des halles du march&eacute; Notre-Dame, &agrave; Poitiers. Le parking souterrain qui court sous le parvis de l&rsquo;&eacute;glise sera ferm&eacute; &agrave; partir de jeudi pour une dur&eacute;e ind&eacute;termin&eacute;e, <em>&laquo;&nbsp;au minimum trois ans&nbsp;&raquo;,</em> avance Emmanuel Bazile, vice-pr&eacute;sident de Grand Poitiers en charge du Patrimoine. La chute d&rsquo;une plaque de pl&acirc;tre sur une voiture stationn&eacute;e dans le parking, en d&eacute;cembre dernier, n&rsquo;&eacute;tait qu&rsquo;un avertissement. L&rsquo;&eacute;tude compl&eacute;mentaire diligent&eacute;e par Grand Poitiers &agrave; la suite de cet incident a mis en &eacute;vidence de tr&egrave;s s&eacute;rieuses malfa&ccedil;ons qui mettent en p&eacute;ril la structure. Le risque d&rsquo;effondrement est r&eacute;el pour la partie du parking situ&eacute;e sous le mail, autrement dit les niveaux -2 et -3, soit 560 places. <em>&laquo;&nbsp;Notre priorit&eacute;, c&rsquo;est d&rsquo;assurer la s&eacute;curit&eacute; de toutes et tous&nbsp;&raquo;</em>, a soulign&eacute; Sylvie Aubert, vice-pr&eacute;sidente aux Mobilit&eacute;s, avant de d&eacute;tailler les mesures d&rsquo;urgence mises en place d&egrave;s apr&egrave;s-demain. Le niveau -1 n&rsquo;&eacute;tant pas impact&eacute;, il restera ouvert aux utilitaires ainsi qu&rsquo;aux commer&ccedil;ants, qui auront &eacute;galement des places d&eacute;di&eacute;es au parking du Jardin-des-Plantes. Pour les personnes &agrave; mobilit&eacute; r&eacute;duite, des places seront r&eacute;serv&eacute;es sur celui de la facult&eacute; de droit le samedi matin&nbsp;(acc&egrave;s voie Malraux). Des d&eacute;pose-minute sont &eacute;galement cr&eacute;&eacute;s rue Monsiegneur-Augouard. Quant aux 388 abonn&eacute;s, ils ont re&ccedil;u un mail leur indiquant le parking de centre-ville vers lequel ils &eacute;taient transf&eacute;r&eacute;s (Blossac, Tap, Carmes).&nbsp;Des agents de la collectivit&eacute; assurent des permanences jusqu&rsquo;&agrave; jeudi sur place afin de proc&eacute;der &agrave; l&rsquo;&eacute;change des badges et une cellule t&eacute;l&eacute;phonique a &eacute;t&eacute; mise en place au 05 49 52 35 05 (jusqu&rsquo;au 28 juin de 9h &agrave; 12h30 et de 13h30 &agrave; 17h, du lundi au vendredi). Par ailleurs, l&rsquo;acc&egrave;s aux bus Vitalis sera gratuit&nbsp;le samedi toute la journ&eacute;e <em>&laquo;&nbsp;jusqu&rsquo;&agrave; nouvel ordre&nbsp;&raquo;</em>, a certifi&eacute; Sylvie Aubert et <em>&laquo;&nbsp;la navette de 9 places qui dessert la rue du Faubourg-du-Pont-Neuf effectuera des rotations entre le parking de la cit&eacute; judiciaire et Notre-Dame toutes les quinze minutes.&nbsp;&raquo;</em> <em>&laquo;&nbsp;L&rsquo;objectif est que l&rsquo;activit&eacute; du centre-ville reste la m&ecirc;me et que les commer&ccedil;ants ne perdent pas de chiffre d&rsquo;affaires&nbsp;&raquo;,</em> compl&egrave;te Alo&iuml;s Gaborit, conseiller municipal et vice-pr&eacute;sident &agrave; l&rsquo;Urbanisme.</p> <h3 style="text-align:justify"><strong>D&eacute;pense impr&eacute;vue</strong></h3> <p style="text-align:justify">Le parking Notre-Dame a &eacute;t&eacute; construit&nbsp;&agrave; partir de 1977, en trois blocs distincts, ce qui explique pourquoi la partie sous les halles ne pr&eacute;sente&nbsp;pas de risques d&rsquo;effondrement, contrairement au reste de l&rsquo;ouvrage pour lequel l&rsquo;&eacute;tude a mis en &eacute;vidence des d&eacute;fauts de ferraillage par endroit. La Ville, propri&eacute;taire du b&acirc;timent des halles, et Grand Poitiers, en charge du parking, souhaitent dans un premier temps parer au plus press&eacute;. Viendra ensuite le temps de solutions plus p&eacute;rennes. Emmanuel Bazile &eacute;voque <em>&laquo;&nbsp;une r&eacute;habilitation &agrave; l&rsquo;identique ou une r&eacute;habilitation plus qualitative&nbsp;&raquo;</em>. Mais quoi qu&rsquo;il en soit globale. <em>&laquo; Aujourd&rsquo;hui, il n&rsquo;est plus possible de r&eacute;aliser les travaux par tranches&nbsp;&raquo;</em>, d&eacute;plore l&#39;&eacute;lu, rappelant que cette solution, quand elle avait &eacute;t&eacute; &eacute;voqu&eacute;e par le pass&eacute;, avait essuy&eacute; les r&eacute;ticences de certains commer&ccedil;ants. Il est de toute fa&ccedil;on trop tard&nbsp;et, quelle que soit l&rsquo;option choisie, l&rsquo;&eacute;lu estime d&eacute;j&agrave; le co&ucirc;t de cet investissement impr&eacute;vu &agrave; <em>&laquo;&nbsp;plusieurs dizaines de millions d&rsquo;euros&nbsp;&raquo;</em>.</p> Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article/23772-l...
0

0

commentaires

La vaccination en pharmacie s’installe

Posté le - Actualités
<p>Dissolution. Il n&rsquo;a suffi que d&rsquo;un seul mot, l&rsquo;autre dimanche soir, pour mettre le feu au pays. Des &eacute;lections l&eacute;gislatives convoqu&eacute;es &agrave; la h&acirc;te, de surcro&icirc;t juste avant les Jeux olympiques, quelle riche id&eacute;e ! A gauche comme &agrave; droite, au centre comme aux extr&ecirc;mes, on rivalise d&rsquo;imagination pour verser dans le ridicule. La palme revient cependant &agrave; Eric Ciotti, excommuni&eacute; de son propre parti, &laquo; LR &raquo; h&eacute;b&eacute;t&eacute; apr&egrave;s son pacte du diable avec le Rassemblement national. Parce qu&rsquo;on ne badine pas avec l&rsquo;humour, l&rsquo;ex-d&eacute;put&eacute; ni&ccedil;ois est all&eacute; jusqu&rsquo;&agrave; fermer les portes du si&egrave;ge des R&eacute;publicains... avant que la secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;rale Annie Genevard ne les rouvre avec le double des cl&eacute;s. Toll&eacute; jusque dans la Vienne o&ugrave; les coups bas pleuvent aussi entre partenaires de l&rsquo;ex-Nupes devenu Nouveau Front populaire. La candidature du socialiste Aur&eacute;lien Bourdier, sur la 2e circonscription, a provoqu&eacute; des crispations, tout comme l&rsquo;initiative d&rsquo;Elodie Bonnafous d&rsquo;accepter d&rsquo;&ecirc;tre suppl&eacute;ante de Sourabad Sa&iuml;d Mohamed sur la 1re. La voil&agrave; d&eacute;sormais priv&eacute;e de sa d&eacute;l&eacute;gation d&rsquo;&eacute;lue &agrave; la production alimentaire locale et &agrave; la restauration scolaire... alors que &laquo; son &raquo; candidat s&#39;est retir&eacute;. Attendez-vous d&rsquo;ici au 30 juin &agrave; d&rsquo;autres rebondissements. La vie politique, mieux que Netflix ?</p> Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article/23746-l...
0

0

commentaires

De violents orages attendus cette nuit

Posté le - Actualités

Météo France a placé la Vienne en vigilance jaune renforcée en raison des orages violents qui pourraient se déclencher cette nuit. L'alerte démarre à partir de minuit. Les autorités évoquent "une forte activité électrique, pluvieuse et un risque de grêle marqué", avec un passage possible en vigilance orange. 

Plus d'informations : https://www.le7.info/article/23745-d...
0

0

commentaires

La vaccination en pharmacie s’installe

Posté le - Actualités
<p>La mort fait irrémédiablement partie de la vie, qu&rsquo;il s&rsquo;agisse de la provoquer, la voir en face ou de faire son deuil. Dans&nbsp;<em>Paradis Paris</em>, Marjane Satrapi nous raconte cinq histoires qui s&rsquo;entremêlent. On y rencontre notamment Edouard (André Dussollier), présentateur d&rsquo;une célèbre émission criminelle, qui doit désormais se confronter à sa propre finitude. Mais aussi Giovanna (Monica Bellucci), ancienne star d&rsquo;opéra déclarée morte par erreur et dont le prétendu&nbsp;décès ne semble affecter personne, Mike (Ben Aldridge), un cascadeur anglais dont la vie est en danger chaque jour, Dolorès (Rossi de Palma), une accro à la cigarette, ou encore Marie-Cerise (Charline Emane), une adolescente dépressive aux pensées suicidaires. Le casting est prestigieux mais le premier rôle, lui, est interprété par &laquo; la ville lumière &raquo;. Rien que ça. La plus Parisienne des personnalités iraniennes emmène en effet le spectateur à la découverte des profils et décors très différents qui donnent vie à la capitale : ses cafés, ses appartements haussmanniens, ses céllèbres cimetières, ses ponts scintillants et même ses... commissariats. A la manière d&rsquo;une bande-dessinée, la réalisatrice de&nbsp;<em>Persepolis</em>&nbsp;propose un film choral parfois difficile à suivre et trainant un peu en longueur. Elle y traite, une nouvelle fois, un sujet grave sans tomber dans le piège du pathos en abordant la question de la mort avec humour et mélancolie grâce au style mélo-baroque teinté de comédie noire. Mais malgré des réactions inattendues des personnages face à la mort, le message perd de sa puissance à cause d&rsquo;une morale et d&rsquo;une naïveté un peu trop présentes. Le message en question ? Profitez de la vie !</p> <p><em>Comédie dramatique de Marjane Satrapi avec André Dussollier, Monica Bellucci, Ben Aldridge (1h30)</em></p> <p>&nbsp;</p> <p><em>DR&nbsp;CHRISTOPHE OFFRET/VITO FILMS</em></p> Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/article/23744-l...
0

0

commentaires

Cyclisme - Départ difficile pour Evita Muzic sur le Tour de Suisse

Posté le - Actualités

Après s'être illustrée sur https://www.le7.info/article/23517-cycli...">ses dernières courses, Evita Muzic (FDJ-Suez) s'est offert aujourd'hui une timide 15e à l'occasion de la deuxième journée du Tour de Suisse. Elle est 16e au classement général, juste derrière une autre Française, Marion Bunel (St Michel-Mavic-Auber93), et loin de la Néerlandaise Demi Vollering (+5'15''). Le Tour de Suisse se poursuit jusqu'à mardi. 

Plus d'informations : https://www.le7.info/article/23743-c...
0

0

commentaires