I comete

Posté le - Actualités
Réalisateur(s) Pascal Tagnati France 2021 2h07 comédie drame Jean-Christophe Folly, Pascal Tagnati, Cédric Appietto interdit - de 12 ans Les grandes vacances en Corse. Les enfants s’égayent, les ados traînent, les adultes réfléchissent à l’avenir, les aînés commentent le temps qui passe. Ceux qui vivent à la ville retrouvent ceux qui n’ont jamais quitté le village. Familles et amis de toujours partagent ce moment suspendu dans la montagne. Mais malgré le soleil et les éclats de rire, l’été ne guérit pas toutes les blessures. Version VF Distributeur New Story Critique Si leur mise en scène est très différente, on ne peut s’empêcher de penser au Kéchiche de Mektoub my love : canto uno, voire même à La Graine et le mulet du même réalisateur, qui fut lui aussi acteur avant de passer à la réalisation. On retrouve ici la même volonté de prendre le temps de raconter un été, et de filmer des échanges longs dans ce qu’ils ont de plus communs en apparence, mais aussi de plus intense et révélateur d’humanité. De la même façon, le film prend tout son sens plus il défile, et il finit par gagner une adhésion qui semblait bien improbable dans ses premières minutes. Le moindre personnage devient attachant, trouvant naturellement sa place dans la mosaïque assemblée morceau par morceau par Pascal Tagnati. […] Si son film demeure maladroit et inabouti par séquences, on ne peut que reconnaître sa réussite sur l’ensemble du projet, tellement on prend du plaisir à repenser ces scènes, emprisonnées dans le temps long de l’été. L’auteur raconte sa Corse sans complaisance et dans toute sa complexité, prenant soin de présenter les contradictions des personnalités de ses habitants, présentant les excès comme l’importance de continuer à valoriser certaines valeurs qui leur sont propres. www.lebleudumiroir.fr « C’est moi la reine ici ! » s’exclame une petite fille à ses copines après avoir menacé physiquement l’une de ses rivales, puis humilié verbalement un garçon grassouillet de deux fois son âge qui tentait de s’interposer. Dans cette petite scène, la cheffe autoproclamée vient cristalliser de manière aussi limpide que légère l’idée irriguant le récit kaléidoscopique de I Comete : le petit village corse fictif qui lui sert de cadre est le théâtre d’un réseau de sociabilité complexe où la place de chacun est fixée par le regard de l’autre. Par l’entremise d’une suite de tableaux, le film fait le portrait de nombreux personnages, habitant le village, de retour pour les vacances ou sur le départ. […]  Le spectateur est placé dans une posture voyeuriste, captant des bribes d’informations pour reconstruire lui-même la complexe cartographie des liens qui les unissent. La question de ce que l’on voit et de ce que l’on ne voit pas se trouve ainsi au cœur du travail de Pascal Tagnati, acteur et réalisateur, qui signe là un premier long-métrage retors et prometteur dans lequel le spectateur est invité à participer à ce jeu de regard trouble. www.critikat.com Prix Sélection ACID (Cannes 2021) Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=cxd4a-o1... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/i-comete
0

0

commentaires

Jour de fête

Posté le - Actualités
Fête du vélo Réalisateur(s) Jacques Tati France 1949 1h16 comédie Roger Rafal, Jacques Beauvais, Robert Balpo tout public Des forains s’installent dans un calme village. Dans le cinéma ambulant, le facteur découvre un film documentaire sur ses collègues américains. Il décide alors de se lancer dans une tournée « à l’américaine ». Version VF Distributeur DisCina Critique C’est la version originale en noir et blanc qui ressort sur nos écrans grâce à la restauration initiée par Les Films de Mon Oncle. Où l’on (re)découvre que les éclats comme la patine nostalgique sont d’abord l’oeuvre du rythme aussi tendre que vivace de ce poème visuel. www.critikat.com Infos pratiques DÈS 7 ANS. Séance proposée dans le cadre de l’opération nationale « Mai à vélo », à l’initiative de Vélocité.86. La projection sera présentée par Stéphane Culot, vice-président de Vélocité.86 ainsi que par des membres d’associations et travailleurs à vélo. TARIF UNIQUE : 5,5 € Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.allocine.fr/video/player_gen... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/jour-de-fete
0

0

commentaires

On a marché sur un pont

Posté le - Actualités
Sortie de résidence / On a marché sur un pont Réalisateur(s) Jérémy Pengam France 2022 0h51 court-métrage tout public « On a marché sur un pont » est un projet qui a été mené par Jérémy Pengam dans le cadre d'une résidence à la Villa Bloch. Il est parti en canoë sur le Clain avec de quoi filmer, écrire, dormir et manger, et son projet prend la forme de deux courts-métrages poétiques, pour deux odyssées. REMONTE ET COURS
De Jérémy Pengam – 2020 – 24 min.
Ce premier voyage est un aller-retour entre la ville de Saint-Benoît et la confluence où le Clain se jette dans la Vienne. Un voyage traversé par un écrit de Nietzsche où la tentative de rapprochement de deux personnes situées
chacun-es sur une rive. LA RIVIÈRE AU SUD
De Jérémy Pengam – 2021 – 27 min.
Deuxième voyage sur le Clain vers sa source. Au fil du courant, des lieux et des rencontres, ce film cherche ce qui fait que l’on avance. Version VF Infos pratiques La séance sera suivi d’un temps de discussion avec le réalisateur. Séance proposée par la Ville de Poitiers. PRIX LIBRE. Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/a-marche-sur-...
0

0

commentaires

Sortie de résidence / On a marché sur un pont

Posté le - Actualités
À 19h. Séance proposée par la Ville de Poitiers dans le cadre des résidences d’artistes menées à la Villa Bloch. « On a marché sur un pont » est un projet qui a été mené par Jérémy Pengam, qui est parti en canoë sur le Clain avec de quoi filmer, écrire, dormir et manger, et qui prend la forme de deux courts poétiques, pour deux odyssées.
La séance sera suivi d’un temps de discussion avec le réalisateur. Date Jeudi 19 mai 2022 Infos pratiques PRIX LIBRE. Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/evenement/sortie-d...
0

0

commentaires

Limbo

Posté le - Actualités
Le Ciné-club du Dietrich / LIMBO Réalisateur(s) Ben Sharrock Royaume-Uni 2019 1h44 comédie drame Amir El-Masry, Vikash Bhai, Ola Orebiyi tout public Sur une petite île de pêcheurs en Écosse, un groupe de demandeurs d’asile attend de connaitre son sort. Face à des habitants loufoques et des situations ubuesques, chacun s’accroche à la promesse d’une vie meilleure. Parmi eux se trouve Omar, un jeune musicien syrien, qui transporte où qu’il aille l’instrument légué par son grand-père. Version VOST Distributeur L’Atelier distribution Critique Ben Sharrock évite les poncifs dramatiques en offrant volontairement un style cocasse et poétique qui tranche avec un cinéma anglo-saxon souvent tragique quand il s’agit d’évoquer des enjeux sociétaux. L’originalité de l’approche constitue l’intérêt majeur de ce film qui emprunte un langage aux intonations flegmatiques et joyeuses. Le metteur en scène multiplie les situations burlesques dans la pure tradition du fameux nonsense de la littérature anglo-saxonne. […] Limbo est un petit joyau de sensibilité et d’ouverture culturelle. Le film raconte la dureté et la cruauté de l’exil forcé par la guerre, dans un ton faussement désinvolte et joyeux. Assurément, dans le contexte géopolitique du moment, il y a une urgence à prendre le temps de partager un petit bout de sa vie avec ce jeune Omar. www.avoir-alire.com Sérieux et loufoque à la fois, Limbo nous invite à une approche inhabituelle des problèmes rencontrés par les réfugiés : sans pour autant gommer le côté tragique de leur situation, l’humour apporte une fraicheur qui, finalement, ne fait que renforcer l’empathie qu’on peut ressentir à leur sujet. Remarquablement interprété, le film, sans aucun doute un des meilleurs de ce début d’année, jouit également d’un excellent montage et d’une photographie somptueuse. www.critique-film.fr Une satire incisive sur les attitudes adoptées par les Britanniques par rapport aux réfugiés de sexe masculin, formulée dans un style élégiaque et pince-sans-rire. Ce qui est remarquable, c’est la manière dont le réalisateur de Limbo, Ben Sharrock, fait entendre ses arguments tout en restant attachant dans l'affection qu'il a pour presque tous les personnages, qu’il s'agisse de réfugiés, de jeunes natifs ou d'un couple excentrique qui accueille des classes d’« éveil culturel ». […] On comprend sans difficulté que ce film amoureusement confectionné ait séduit ceux qui ont élaboré la sélection Label officiel de Cannes il y a quelques mois, avant que le film n’arrive au Festival de Toronto pour se retrouver à présent dans la section New Directors du Festival de San Sebastian. cineuropa.org Infos pratiques *COUP DE COEUR* Séance « Ciné-club » le lundi 23 mai à 21h. Pot offert à la suite des échanges. TARIFS CINÉ-CLUB DU 23 MAI : 5,50 € / 4 € (TARIFS RÉDUITS) Prix Grand prix et Prix du public (Festival du Film Britannique de Dinard 2021) Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=42GwJ42k... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/limbo
0

0

commentaires