En avant

Posté le - Actualités
Jeune public : pendant les vacances d'été Réalisateur(s) Dan Scanlon USA 2020 1h42 animation Titre original Onward tout public Dans la banlieue d'un univers imaginaire, deux frères elfes se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir s'il reste encore un peu de magie dans le monde. Version VF Distributeur Disney Critique Entre les suites de Cars, de Toy Story, et des Indestructibles, Pixar semblait tourner en rond. En Avant nous permet enfin de renouer avec le sentiment de découverte et d’inédit. […] Film d’aventures, En Avant emprunte avec audace et réussite les codes de l’heroïc fantasy. Jamais parodique, parsemé de clins d’œil discrets, le récit initiatique va ravir les amateurs de jeux de rôles. Mais le dernier-né des studios Pixar est aussi un buddy movie sympathique qui réserve de jolis moments de comédie entre deux frères très attachants. www.premiere.fr       Fourmillant d’idées, sans temps mort aucun et bien réalisé, En avant met un formidable coup de pied dans le tout confort occidental, et encourage un retour aux plaisirs simples de la vie quotidienne, dans un univers qui n’a pourtant rien d’humain. www.avoir-alire.com Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=XRF6uuub... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/en-avant
0

0

commentaires

Beloved

Posté le - Actualités
Réalisateur(s) Yaron Shani Israël 2019 1h48 drame Avec Eran Naim, Stav Almagor Titre original Leyd'a Sortie nationale tout public Infirmière dévouée dans un hôpital de Tel-Aviv, Avigail mène une existence effacée entre sa fille adolescente et son mari Rashi. Le jour où ce dernier est ébranlé dans sa vie professionnelle, la fragilité de son couple lui apparaît brutalement. Elle réalise n’être plus vraiment maitresse de ses choix de vie. Saura-t-elle se reconnecter à elle-même ? Version VOST Distributeur Art House Critique Alors que Chained raconte l’emprisonnement d’un homme, pris en étau entre son incommunicabilité et sa condition masculine, Beloved est à l’inverse une splendide chronique de chamboulement émotionnel et d’émancipation – féminine -, où il est enfin question d’écouter ses aspirations intérieures, son corps. […] Avec une ampleur fascinante – tout comme dans Chained, Yaron Shani remet en scène les moments sensibles du passé de ses acteurs pour les amener vers une forme de catharsis galvanisante - Beloved, avec ses passages tout en rondeurs féminines, apporte un contrepoint à un univers masculin anguleux, taillé dans le roc : clichés dont nul ne ressortira gagnant. AFCAE Prix COUP DE COEUR DIETRICH Bande annonce (lien Allo Ciné) http://www.allocine.fr/video/player_gen_... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/beloved
0

0

commentaires

Ma petite planète verte

Posté le - Actualités
Jeune public : pendant les vacances d'été Réalisateur(s) Programme de courts métrages d’animation Finlande/Canada/Corée du Sud/Mexique/Belgique 1995 0h36 animation tout public Les igloos fondent, la forêt disparaît peu à peu et les animaux cherchent de nouveaux refuges. Mais tout ça peut changer ! Voici des personnages courageux et malins : ils font preuve d’inventivité, montrent l’exemple et prennent soin de la nature. Un programme de courts métrages d’animation pour sensibiliser le jeune public à l’écologie et à l’environnement.   Programme composé de : - Prends soin de la forêt, Pikkuli ! (Finlande - 5') - Le bac à sable (Canada - 13’) - Bienvenue chez moi ! (Corée du Sud - 5’30) - S’il vous plaît, gouttelettes ! (Mexique - 5’) - Paola, poule pondeuse (Belgique – 6') Version VF Distributeur KMBO Critique Au-delà du projet pédagogique, la qualité de ces films délicats, ludiques, parfois poétiques, mérite à elle seule que l’on fasse le déplacement. Le Monde Infos pratiques PLEIN TARIF : 5,5 € / TOUS TARIFS RÉDUITS : 4 € / JOKER : 3€ Bande annonce (lien Allo Ciné) http://www.allocine.fr/video/player_gen_... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/ma-petite-pla...
0

0

commentaires

Abou Leila

Posté le - Actualités
Réalisateur(s) Amin Sidi-Boumedine Algérie, France 2019 2h15 thriller Avec Slimane Benouari, Lyes Salem, Meriem Medjkane Sortie nationale interdit - de 12 ans Algérie, 1994. S. et Lotfi, deux amis d’enfance, traversent le désert à la recherche d’Abou Leila, un supposé terroriste. La quête semble absurde dans l’immensité du Sahara. Mais S., dont la santé mentale est vacillante, est convaincu d’y trouver Abou Leila. Lotfi, lui, n’a qu’une idée en tête : éloigner S. de la capitale. C’est en s’enfonçant dans le désert qu’ils vont se confronter à leur propre violence. Version VOST Distributeur UFO Critique Un road-movie sur les terres désertiques de l’Algérie, aussi fascinant que troublant, qui décortique la puissance de la possession schizophrénique ou du stress post-traumatique, sans jamais en révéler les redoutables mystères. www.avoir-alire.com La première scène d’Abou Leila témoigne d’emblée de la virtuosité d’Amin Sidi-Boumédiène, qui signe ici un premier long métrage aussi exigeant que généreux. […] Petit à petit, de premiers éléments nous sont donnés : les deux hommes sont amis et l’un d’eux est souffrant. Les autres pièces du puzzle arriveront au compte-goutte, au fil de leur trajet et de ses différentes étapes. Le cinéaste trouve là un bel équilibre dans la façon dont il dévoile progressivement les enjeux de son récit, la préservation de son mystère ne donnant jamais le sentiment d’être une coquetterie. La rétention d’informations, ajoutée au magnétisme des deux comédiens, souvent filmés dans la durée, contribue au contraire à produire une tension qui subsistera jusqu’à la fin. www.critikat.com Le film garde volontairement pour lui certaines informations clés de l’histoire, rendant la plongée aussi énigmatique que fascinante, soumise constamment à ces questions que l’on se pose, à l’attente d’avoir des réponses, avec le risque de ne pas toutes les avoir au final. Mais le pari est quand même accompli car de cette avarice narrative qui réussit à ne jamais être vraiment frustrante, Abou Leila tire un pouvoir de fascination perché entre le saisissement et une forme de langueur qui pourrait dériver vers l’ennui si l’on n’était pas aussi happé par la folie de cette traque, par la rugosité de sa violence, par l’ambivalence de ses protagonistes et par la beauté des images de ce désert somptueux aux allures de prison mentale à ciel ouvert. […] Tout se mélange et l’on demeure envoûté… mondocine.net Nous sommes en 1994, pendant la décennie noire d’une Algérie confrontée aux attaques islamistes. Lotfi, gaillard patibulaire […], arpente les routes avec son ami S., atteint de troubles du comportement, pour en finir avec le terroriste Abou Leila. Mais existe-t-il seulement ? Ils n’ont en poche qu’un portrait de cet homme, et personne ne semble le reconnaître… C’est de ce MacGuffin que le film tire sa force romanesque, s’amusant à créer de multiples fausses pistes comme autant de passerelles entre les genres. Du polar au road movie, du surréalisme lynchien aux pures scènes d’horreur graphique, le cinéaste en extrait les motifs pour mieux se les réapproprier. Abou Leila, plus que leur simple assemblage, en est ainsi l’épure quasi abstraite – au gré de ce périple, point d’explosions guerrières, mais l’implosion de nos deux hommes, seuls face aux démons d’un pays devenu paranoïaque. www.troiscouleurs.fr Infos pratiques AVANT-PREMIERES les jeudi 9 et mardi 14 juillet à 21h. Prix Semaine de la Critique - Cannes 2019 Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=BMy6BSPi... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/abou-leila
0

0

commentaires

Bébert et l’omnibus

Posté le - Actualités
Le RDV patrimoine de juillet Réalisateur(s) Yves Robert France 1963 1h35 comédie Michel Isella, Martin Lartigue, Jacques Higelin tout public À la suite d’une escapade mouvementée à Paris, le jeune Bébert est oublié en queue de train par son grand-frère, Tiennot, parti draguer dans les voitures de tête. Bébert, entouré d’une bande loufoque d’agents de la SNCF et de gendarmes un peu rêveurs, va semer la pagaille dans une gare de banlieue... Version VF Distributeur Malavida Critique Bébert et l’omnibus fait partie des classiques du cinéma consacré à l’enfance, au même titre que La Guerre des boutons du même Yves Robert ou que Zazie dans le métro de Louis Malle (d’après Raymond Queneau), avec lesquels ils partagent un dialogue plein de verve, de malice et d’inventivité et une interprétation de qualité jusque dans les seconds rôles ou apparitions. […] Plein de tendresse pour le monde de l’enfance, de drôlerie et de poésie. www.lebleudumiroir.fr Le film est […] l'opportunité de découvrir la France des années 1960 à travers la société de consommation dans les grands magasins parisiens (ici, La Samaritaine), les chemins de fer de la SNCF au temps des locomotives à vapeur, les familles nombreuses vivant en périphérie de Paris pour qui les vacances constituent un grand rituel au sein d'une année laborieuse. Cette comédie qui fait toujours rire plus d'un siècle après sa réalisation est également un document exceptionnel pour redécouvrir toute une époque historique : celle où les grands-parents des enfants de 2019 étaient encore de jeunes enfants. Les plus jeunes prendront plaisir à voir un personnage qui remet en cause avec humour l'autorité des adultes fondée sur des contradictions, toujours avec tendresse et un amour profond, comme les enfants le sont à l'égard de leurs parents aimés. benshi.fr Infos pratiques DÈS 7 ANS. VERSION RESTAURÉE. Bande annonce (lien Allo Ciné) http://www.allocine.fr/video/player_gen_... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/bebert-et-l-o...
0

0

commentaires