Wine Calling

Posté le - Actualités
Soirée Wine Calling Réalisateur(s) Bruno Sauvard France 2018 1h30 documentaire tout public Depuis une dizaine d'années, le monde du vin est en pleine effervescence, bousculé par une contre-culture comme le rock a pu l'être par le punk en son temps. Un peu partout en France et plus particulièrement en Occitanie, de joyeux rebelles ont investi nos terroirs pour inventer le vin qu'ils aiment : naturel et sans artifice. Bien plus qu'un vin bio, c'est un vin d'émotion et de réaction, un vin qu'aucun label ne régit, un vin libre. Wine Calling part à la rencontre de ces nouveaux vignerons qui réinventent notre rapport au vivant. Ces hommes et ces femmes préfigurent une agriculture paysanne en mouvement. Solidaire, éthique, festive, une nouvelle utopie émerge de nos coteaux, explorons-la ! Distributeur Urban Distribution Critique Un documentaire de bon cru auprès des pionniers du vin nature en Occitanie, accompagné de la musique des vignes. www.humanite.fr Un film à consommer sans modération, même si on ne boit pas de vin, tant ce qui y est dit dépasse le cadre œnologique et viticole pour se hisser à l’art de vivre. www.fichesducinema.com Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=q4vjvoUD... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/wine-calling
0

0

commentaires

Soirée Wine Calling

Posté le - Actualités
20h30. Raconter le travail des vignerons du Roussillon qui font du vin nature, c'est le pari de Bruno Sauvard dans « Wine Calling », un documentaire gouleyant et enivrant. Séance unique qui sera suivie d'une discussion jeudi 10 octobre, à ne pas manquer ! Date Jeudi 10 octobre 2019 Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/evenement/soiree-w...
0

0

commentaires

J'ai perdu mon corps

Posté le - Actualités
Avant-première en présence du réalisateur Réalisateur(s) Jérémy Clapin France 2019 1h21 animation tout public A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire... Version VF Distributeur Rezo film Critique Adapté par Guillaume Laurent de son propre roman Happy Hand, J’ai perdu mon corps est le premier long métrage de Jérémy Clapin et le résultat d’un processus de fabrication qui s’est étendu sur six ans, mêlant 2D et 3D. Le cinéaste alterne les approches et la texture émotionnelle des séquences, tour à tour fantastiques avec cette main-mygale égarée dans la ville, réalistes quand il relate les efforts de Naoufel pour s’en sortir et exister face à l’adversité familiale, sociale et amoureuse, et rêveuse par le biais de flash-back fragmentaires sur son passé traumatisé. L’animation permet d’assembler dans une même trame de récit la mémoire sensorielle et l’amnésie physique, le trop plein de perception et les filets dérivant du manque affectif. www.libération.fr Un film d’animation d’une rare originalité, à la fois éloge du mouvement et de la sensualité.  www.avoir-alire.com Infos pratiques Avant-première exceptionnelle en présence du réalisateur Jérémy Clapin le vendredi 11 octobre à 20h30. PLEIN TARIF : 5.5€ / REDUITS : 4€ Prix Prix de la Semaine de la Critique (Cannes2019), Cristal du long métrage (Annecy 2019) Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=-5YEmggQ... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/j-ai-perdu-mo...
0

0

commentaires

Avant-première en présence du réalisateur

Posté le - Actualités
20h30. Le Dietrich vous propose en avant-première le film d’animation J’AI PERDU MON CORPS avec la présence exceptionnelle du réalisateur Jérémy Clapin.
Son film d'animation d'une rare originalité est le fruit d'un travail de 6 ans, il lui a valu plusieurs prix, notamment le Prix de la Semaine de la Critique à Cannes (et c'est d'ailleurs la première fois qu'un film d'animation obtient ce prix), ou encore le Cristal du long métrage au Fesitval d'Annecy. Jérémy Clapin nous fait l'honneur de venir à Poitiers alors qu'il se déplace très peu en France. Une rencontre exceptionnelle à ne pas manquer ! Date Vendredi 11 octobre 2019 Infos pratiques PLEIN TARIF : 5.5€ / TOUT REDUIT : 4€ Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/evenement/avant-pr...
0

0

commentaires

Ceux qui travaillent

Posté le - Actualités
Réalisateur(s) Antoine Russbach Suisse, Belgique, France 2018 1h42 drame Olivier Gourmet, Adèle Bochatay, Delphine Bibet Sortie nationale tout public Cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Frank consacre sa vie au travail. Alors qu’il doit faire face à une situation de crise à bord d’un cargo, Frank, prend - seul et dans l’urgence - une décision qui lui coûte son poste. Profondément ébranlé, trahi par un système auquel il a tout donné, le voilà contraint de remettre toute sa vie en question. Version VF / VOST Distributeur Condor Distribution Critique La non-communication règne souveraine dans un monde où agir compte beaucoup plus que ressentir. Le visage de Frank, rigide et froid, reflète sublimement un vide intérieur auto-imposé, une impossibilité transformée en ressource vitale. Profondément ébranlé et trahi par un système auquel il a tout donné, il doit progressivement affronter ses démons pour préserver le seul être aimé qui compte encore à ses yeux : sa fille cadette Mathilde. Ceux qui travaillent est un film puissant qui fait réfléchir à l'absurdité d'un monde qui n'accepte que la réussite, mais à quel prix ! cineuropa.org Après trois courts-métrages, le réalisateur né à Genève et diplômé de l’Institut des Arts de Diffusion de Louvain-La-Neuve, s’essaie donc (enfin) au long… Et on peut dire que le passage est plus que réussi, tant ce drame social est d’une maîtrise folle, lui qui est emmené par un formidable Olivier Gourmet. […] Face au désarroi de cet homme taiseux et réservé, Antoine Russbach nous livre une mise en scène glaçante, sans artifice, lui qui utilise sa caméra au plus près du visage de son acteur principal pour en souligner toute l’opacité du rôle. À vrai dire, Olivier Gourmet n’a pas besoin de dire grand-chose pour nous bouleverser. Pourtant fictif, Ceux Qui Travaillent transpire toute la férocité actuelle du monde du travail. branchesculture.com Infos pratiques PREMIER LONG-MÉTRAGE. Bande annonce (lien Allo Ciné) https://www.youtube.com/watch?v=80cfIeRP... Plus d'informations : http://le-dietrich.fr/film/ceux-qui-trav...
0

0

commentaires