Offre de soins à l'hôpital de Lusignan : la direction et la mairie précisent leur position

Posté le - Actualités
Le maire de Lusignan René Gibault et le directeur général du CHU de Poitiers Jean-Pierre Dewitte ont choisi de réagir conjointement à un article publié jeudi par nos confrères de la Nouvelle République sous le titre "Le CHU de Poitiers veut fermer l'unité de soins de suite de Lusignan". La CGT y déplore l'annonce de fermeture du service de soins de suite de Lusignan qu'aurait faite, fin juin, le chef du pôle gériatrie du CHU. Pour rappel, ce service avait été renforcé en 2014 de 14 lits, portant sa capacité d'accueil à 35 lits. "L'avenir et le développement d'une filière de soins représentent un enjeu majeur pour la population. Ils ne sauraient être réduits à l'annonce d'une fermeture de lits, sans aucun recul, et sans aucune mise en perspective des évolutions qui s'imposent naturellement à un établissement public de santé", écrivent de concert le premier magistrat et le directeur du CHU. Ce dernier met en avant le projet d'établissement pour les années 2019-2023 "à partir des propositions de la communauté médicale et soignante". "Parmi les nombreuses hypothèses d'évolution qu'il a formulées, le pôle de gériatrie a évoqué deux problématiques concernant le site de Lusignan : l'éloignement du plateau technique du site de la Milétrie pour les patients de soins de suite de Lusignan et le souhait de réduire sensiblement le nombre de chambres à deux lits sur ce site pour les personnes hébergées. Ces hypothèses ont été présentées au personnel et il est vrai qu'aucun délai n'a été fixé comme le rapporte le quotidien. Aucune décision définitive n'a donc encore été prise", assure-t-on dans le communiqué qui se veut rassurant. "Si ces évolutions devaient être engagées, des activités alternatives seraient proposées sur le site de Lusignan". Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8242/of...
0

0

commentaires

Collision mortelle : les victimes sont deux habitants de Chaunay

Posté le - Actualités
Un accident de la route, survenu ce jeudi après-midi dans les Deux-Sèvres, a coûté la vie à deux habitants de Chaunay (Vienne), une femme de 75 ans et un homme de 88 ans. Pour une raison que l'enquête de la gendarmerie de Niort devra déterminer, leur véhicule est entré en collision avec un poids-lourd, route de Civray, à Limalonges, selon nos confrères de France Bleu Poitou .  Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8240/co...
0

0

commentaires

Au pays des bastides

Posté le - Actualités
Le Lot-et-Garonne est le département qui recense le plus de bastides en France. Ces petites villes construites entre les XIe et XIVe siècles sont à l’origine des villages modernes. Le charme du médiéval en plus !

Parmi les trois cents bastides que compte le Sud-Ouest, celle de Monflanquin fait sans doute partie des plus belles. Son état de conservation remarquable et son architecture font d’elle la plus célèbre du Lot-et-Garonne. Pourtant, depuis sa fondation en 1252 par Guillaume Amanieu, seigneur de Calviac, le lieu a été le théâtre de nombreuses batailles.  La Maison du Prince noir, le château de Roquefère et le château de Martel figurent parmi les joyaux de Monflanquin, l’un des plus beaux villages de France. Pour découvrir l’histoire des bastides du Lot-et-Garonne, rien de mieux que d’être guidé par un natif du pays. Alors, empressez-vous d’aller à la rencontre de Janouille, ce « guide-bouffon » qui vous révèlera tous les secrets de ces constructions médiévales. Dans un gascon ancestral et plein d’humour, ce personnage promet une visite assurément originale. Pour le rencontrer, il vous faudra en priorité vous rendre à la bastide de Monflanquin ou sur son site janouille.com Théâtre de fêtes L’été, c’est aussi à la bastide de Monflanquin qu’il faut se rendre. Pour son architecture et ses marchés ! Tous les jeudis matin depuis 1256, la place des Arcades accueille un marché de producteurs. L’été, il se tient aussi le soir, pour une version nocturne encore plus bucolique. Cette bastide est aussi le lieu idéal pour célébrer les différentes fêtes médiévales qui rythment la saison estivale, comme celle se déroulant tous les ans aux alentours du 15 août. Un véritable théâtre d’activités, où amateurs d’art, d’histoire ou de belles balades se retrouvent. 

Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/enquete/3139/au...
0

0

commentaires

Sécurité routière : moins de victimes dans la Vienne en juillet

Posté le - Actualités
La Préfecture vient de diffuser les chiffres de la sécurité routière en juillet dans la Vienne. Le nombre d'accidents corporels, en baisse par rapport à juillet 2018, s'établit à 19 contre 23 un an auparavant, parmi lesquels aucun accident mortel et 27 blessés contre 37 l'an passé. Plus globalement, depuis janvier, le nombre de blessés est en baisse de 17%. La Vienne déplore 158 accidents corporels, qui ont causé la mort de 12 personnes parmi lesquelles un tiers étaient des conducteurs de deux-roues et un tiers avaient consommé de l'alcool et/ou des stupéfiants. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8239/se...
0

0

commentaires

Décès d'Arnaud Junqua : le Stade poitevin rugby en deuil

Posté le - Actualités
Le Stade poitevin rugby pleure la disparition brutale de son "Doc", Arnaud Junqua, 54 ans. Le médecin généraliste poitevin est décédé ce lundi d'une crise cardiaque à l'île de Ré, lors d'une sortie en mer à bord d'un catamaran.  "Le docteur Arnaud Junqua était de ces savoureux taiseux à la générosité discrète et à l'humilité concrète", dépeint l'hommage qui est rendu sur le site du club au "grand médecin du sport" qui, entre autres,"veilla sur la santé des futurs cracks au Pôle espoir hand de Poitiers et des générations de sportifs confirmés ou non". Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8238/de...
0

0

commentaires