Justice - Le procès en appel de l'intrusion dans la mosquée de Poitiers renvoyé

Posté le - Actualités
C'était attendu. En raison de la grève des avocats, le procès en appel de l'intrusion dans la mosquée de Poitiers a été renvoyé, ce matin, au 20 mai prochain. Présents à l'audience, l'imam Boubaker El Hadj Amor et son avocat ont pris acte de cette décision. Poursuivis pour vols et complicité de vols, dégradations, incitation à la haine raciale et organisation d'une manifestation publique sans autorisation, les sept prévenus et leurs avocats n'ont pas fait le déplacement. En octobre 2012, plus de 70 militants du mouvement d'extrême droite Génération identitaire avait investi le toit de la mosquée de Poitiers, déployant notamment une banderole où il était inscrit "732", en référence à la bataille de Poitiers et la défaite des hommes du califat de la dynastie des Omeyyades face à Charles Martel. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8598/ju...
0

0

commentaires

Nouvelle mobilisation des avocats jeudi à Poitiers

Posté le - Actualités
L'appel du bâtonnier de Poitiers a été relayé sur twitter. Il donne rendez-vous aux avocats jeudi à 13h30 en robe devant le palais pour former ensemble un "SOS humain". Depuis plusieurs semaines, les avocats se mobilisent contre le projet de réforme des retraites. Le 14 janvier, ils ont voté le principe d'une grève illimitée. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8597/no...
0

0

commentaires

Volley - Le Stade s'impose à Ajaccio (3-0)

Posté le - Actualités
Après son succès autoritaire sur Paris (3-0), le Stade poitevin volley beach a récidivé ce soir à Ajaccio (3-0, 25-21, 25-13, 25-19), pour le compte de la 16e journée de Ligue A. Grâce à ce septième succès, le Stade remonte au classement et aura l'occasion de s'étalonner face au leader rennais, samedi à Lawson-Body.  Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8596/vo...
0

0

commentaires

Chauvigny : Gérard Herbert candidat à un 4e mandat

Posté le - Actualités
Le maire divers-droite de Chauvigny Gérard Herbert a annoncé, en fin de semaine dernière, son intention de briguer un quatrième mandat consécutif lors des Municipales des 15 et 22 mars. Il compte présenter une liste renouvelée à 30%, « avec des citoyens plus jeunes qui n’ont jamais eu de mandat auparavant ». « Je veux faire en sorte que Chauvigny reste jeune, solidaire et attractive », insiste le médecin généraliste. Poursuite de sa politique d’urbanisme, aménagement du quartier de la gare, développement d’un pôle culturel et associatif dans l’ancien silo de Terrena, « consolider l’intégration à Grand Poitiers »... Le maire sortant ne trouve « que des avantages » à être dans la communauté urbaine. « L’urbain a besoin du rural et vice-versa. S’il y a un point sur lequel je serai vigilant, c’est sur la mobilité. » Gérard Herbert (64 ans) présentera ses co-listiers et son programme dans le courant du mois de février. D’ores et déjà, deux autres listes se sont déclarées : Agir pour Chauvigny, avec le conseiller municipal d’opposition Jean-Luc Morisset à sa tête ; « La liste citoyenne », emmenée par un collectif d’habitants. Une quatrième liste pourrait voir le jour. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/8595/ch...
0

0

commentaires

L’Eglise en examen de conscience

Posté le - Actualités
Le procès de Bernard Preynat à Lyon rappelle que les violences sexuelles commises dans l’Eglise ont constitué une réalité longtemps cachée. En attendant la décision de la justice, l’institution catholique et la Commission Sauvé recueillent la parole des victimes, pour faire toute la lumière sur le sujet. Notamment dans la Vienne.

Il y a quelques années, Stéphane (*) s’est installé dans l’agglomération de Poitiers, loin de son passé. Le jeune homme a fui sa région natale, où il a subi des violences sexuelles d’un ex-curé, aujourd’hui placé en détention provisoire. Il a témoigné à l’automne dans un reportage télé. « C’est quelqu’un qui est très marqué et a beaucoup souffert », indique Olivier Savignac, lui-même victime d’un ancien prêtre et fondateur de l’association d’aide aux victimes d’abus sexuels dans l’Eglise « Parler et revivre ». « La parole se libère une fois, rarement plus », commente pour sa part l'archevêque Mgr Wintzer. La prise de conscience de l’Eglise sur le sujet reste relativement récente. Ce n’est qu’à partir de 2016 que la Conférence des évêques de France a engagé des moyens concrets pour lutter contre les crimes et délits sexuels. Notamment en mettant en place des cellules d’accueil et d’écoute. Le diocèse de Poitiers a la sienne depuis l’été 2018. Moins d’une dizaine de personnes -souvent âgées- s’y sont confiées. « Soit il n’y a pas tant de victimes, soit certaines ont tourné la page et ne veulent pas y revenir. Pour d’autres, parler est encore trop dur », avance l’archevêque de Poitiers. « Beaucoup n’ont plus confiance en l’Eglise, ajoute Olivier Savignac, convaincu que d’autres victimes n’ont pas encore pris la parole dans la Vienne. Nous avons eu plein de témoignages autour, en Vendée, dans les Deux-Sèvres et à Limoges. » Trois affaires connues dans la Vienne Une commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (CIASE), dite Commission Sauvé, a vu le jour en février 2019, pour « mesurer l’ampleur des faits » et « la manière dont ils ont été traités ». Elle a lancé un vaste appel à témoignages, qui a déjà récolté plus de 4 000 retours en l’espace de six mois. 85% émanent de victimes âgées de plus de 50 ans. La commission s’appuie sur la collaboration des diocèses qui, pour la plupart, lui ont ouvert leurs archives. Dont le diocèse de Poitiers. « On n’y trouve que peu de choses », précise toutefois Mgr Wintzer. Les trois dernières affaires en date remontent aux années 1990. Toutes ont été jugées au tribunal, avec des peines de prison à la clé. « Mgr Rouet a fait ce qu’il fallait à l’époque », se rappelle un fidèle. Il laisse le souvenir d’un religieux en phase avec les préoccupations de la société civile. Aucune affaire n’aurait éclaboussé le diocèse depuis son passage. « Mon rôle est de me questionner sur ma propre institution, comme l’y incite d’ailleurs le Pape, explique Mgr Wintzer. L’important est que les pervers ne fassent plus de victimes. » « Heureux » du travail entrepris par la commission -auquel il contribue- Olivier Savignac regrette toutefois que le secret de la confession ne soit pas levé. « C’est l’un des derniers engrenages de la mécanique du silence encore présents dans l’Eglise. » La CIASE rendra ses préconisations publiques au premier semestre 2021. En attendant, elle effectue un tour de France pour présenter ses travaux et recueillir de nouveaux témoignages. Et n’exclut pas de faire escale à Poitiers d’ici la fin de son étude. (*)Prénom d’emprunt.

Cellule d’accueil et d’écoute du diocèse, mail : paroledevictime@cef.fr Association Parler et revivre à https://www.parler-et-revivre.fr/">www.parler-et-revivre.fr, tél. 06 40 95 42 75 https://www.ciase.fr/">CIASE au 01 80 52 33 55 (7 jours sur 7, de 9h à 21h).

Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/enquete/3347/l-...
0

0

commentaires