Rugby - Pas de miracle pour le Stade poitevin

Posté le - Actualités
Pour continuer de croire aux phases finales de Fédérale 3, le Stade poitevin rugby se devait de l'emporter ce dimanche après-midi, sur son terrain. Opposés à Barbézieux, équipe accrocheuse, les locaux se sont malheureusement inclinés au terme d'un match très fermé (6-10), le dernier de la saison. Une victoire n'y aurait rien changé puisque, dans le même temps, Surgères s'est imposé très largement sur La Couronne (57-3) et a ainsi conforté sa 5e place, qualificative pour ls phases finales, que convoitaient les Poitevins. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/7315/ru...
0

0

commentaires

Hand - Nationale 3 F : Un nul qui n'arrange pas le TAC Handball

Posté le - Actualités
Samedi, les féminines de Terrritoire Auxances et Clain Handball et du Rochefort HBC n'ont pas su se départager (30-30), à l'occasion de la 18e journée de Nationale 3. Un résultat frustrant pour les joueuses d'Anthony Castot qui restent avant-dernières au classement. D'autant qu'elles pourraient compter cinq points de retard sur la 10e place, ce dimanche, en cas de victoire de l'AST Châteauneuf. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/7314/ha...
0

0

commentaires

Football (N3) - Poitiers et Libourne se neutralisent (1-1)

Posté le - Actualités
Samedi, le Poitiers football club n'a pu faire mieux qu'obtenir le match nul (1-1), sur son terrain, face à Libourne. Un résultat qui n'avancent pas plus les locaux dans leur sprint final pour le maintien. Il leur reste désormais quatre matches pour assurer leur avenir, la saison prochaine, en National 3. Prochain match, le 29 avril, à Merignac Arlac. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/7313/fo...
0

0

commentaires

Vous adorez le jardin

Posté le - Actualités
De plus en plus de Français s’adonnent à leur passe-temps favori : le jardinage. Ils dépensent chaque année plus de 8Md€ pour agrémenter leurs extérieurs. Un chiffre d’affaires qui ne profite pas forcément aux entreprises du secteurs. Explications.

Les premiers rayons de soleil et le mercure qui grimpe constituent un appel d’air auquel il est difficile de résister. Avec le retour du printemps, propriétaires et locataires se réjouissent déjà de passer du temps dans la « cinquième pièce de la maison ». Selon un sondage de l’institut Opinion Way, 81% des « pratiquants » y voient une « source de plaisir ». Chaque année, nous dépensons ainsi l’équivalent de 8Md€ pour entretenir ou agrémenter nos extérieurs, soit 500M€ de plus qu’en 2013. C’est indéniable, le jardin a une valeur refuge. On s’y détend, on s’y retrouve en famille ou entre amis, à défaut de le transformer en lieu de production de fruits et légumes. Paradoxe des paradoxes, les professionnels du secteur ne bénéficient pas forcément de cet engouement. Ainsi, d’après Catherine Muller, présidente de l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep), « pour la première fois depuis 2014, le chiffre d’affaires du secteur a baissé de 3,7 % ». Ce sont les marchés publics qui les ont quelque part « plombé », avec une chute des commandes de 7% en deux ans. Des motifs d'espoir L’Unep et ses adhérents font le dos rond, s’appuyant sur les conclusions de l’enquête menée avec l’Ifop en 2017 : les Français expriment un « besoin de végétal » de plus en plus prégnant. L’autre motif d’espoir tient aux conclusions de l’étude du cabinet Asterès, qui démontre les bienfaits de la nature en ville, sur les plans de la santé, de l’économie ou encore de la qualité de vie. L’autre signal positif, c’est que les particuliers ont de plus en plus recours à une entreprise spécialisée pour prendre soin de leur poumon vert. Lesquelles entreprises sont agiles car de petite taille. Près de 64% d’entre elles n’emploient aucun salarié et 25% entre un et cinq employés. Bref, elles sont dimensionnées de manière à affronter tous les types de temps. Y compris le plein soleil, au sens propre comme au figuré. « Si les entreprises sont fragilisées, elles restent profondément vertueuses et optimistes », reconnaît Catherine Muller. Découvrez notre dossier consacré au marché du jardin https://www.calameo.com/books/0035857009...">en cliquant ici.

 

Les chiffres à retenir 3 420 entreprises en Nouvelle-Aquitaine(*) 400M€ de chiffre d’affaires en 2015 46% de travaux d’entretien 54% de création 51% de clients particuliers 29% de clients professionnels 19% de marchés publics (*) Source Union nationale des entreprises du paysage délégation de Nouvelle-Aquitaine. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/enquete/2585/vo...
0

0

commentaires

Loi ORE - L'université de Poitiers souhaite un dialogue

Posté le - Actualités
Alors que le mouvement étudiant contre la loi « orientation et réussite des étudiants » (ORE) continue de perturber une quinzaine d'universités en France, six présidents d'université -dont Poitiers- appellent le gouvernement à « ouvrir rapidement des négociations avec toutes les parties prenantes ». Ils estiment que la loi « propose de vraies avancées pour accompagner la diversité des publics et leur permettre une meilleure intégration dans les cursus de formation supérieure, [mais] instaure également, par le tri des lycéens, des modalités permettant la sélection des étudiants en fonction de leur profil académique ». Actuellement, quatre universités sont totalement bloquées par le mouvement étudiant dans l'Hexagone. Plus d'informations : http://www.7apoitiers.fr/depeche/7312/lo...
0

0

commentaires